Actualités

Cet après-midi, la cour d’appel de Versailles s’est prononcée sur l’appel concernant la condamnation de Bagui Traoré, frère d’Adama Traoré et témoin principale de la mort de ce dernier.

Il est en effet incarcéré depuis novembre pour “outrage” “rébellion” et “menaces de mort” sur agents dépositaire de l’autorité public. Ces faits datent du 17 novembre dernier lorsque la mairie a refusé l’entrée des habitants de Beaumont sur Oise au conseil municipal. Les agents de la police municipale ont alors fait preuve de violence contre les civils présents. Plusieurs jours plus tard, Bagui et Youssouf ont été arrêtés et incarcérés. En décembre, lors du procès, les plaignants n’ont pas pu apporter la moindre preuve tangible des faits qu’ils reprochaient à nos frères. Malgré cela, à la suite du procès, Bagui Traoré a été condamné à 8 mois de prison ferme, 2 ans d’interdiction de séjour à Beaumont sur Oise et, avec Youssouf, à 13 000 euros de dommages et intérêts.

Nous avions dû subir la sévérité du Tribunal de Pontoise, Tribunal duquel nous avons arraché l’automne dernier le dépaysement de l’instruction de la mort d’Adama Traoré. Ces lourdes peines reflétaient déjà l’acharnement que subi notre famille depuis le 19 juillet, date à laquelle Adama a été tué par les gendarmes. Pourtant alors que nous attendons les expertises médicales et que nous exigeons la mise en examen des gendarmes, nous avons dû accompagner Bagui tout le long de son incarcération. Parce qu’il est le témoin principal de la mort de son frère, son incarcération a été particulièrement pénible. Il n’a pas pu voir les membres de sa famille durant plusieurs mois. Aussi, au cours de son incarcération, a-t-il été placé en examen pour « tentative d’assassinat » sur agent dépositaire de l’autorité publique. Ainsi, afin de contester les conditions de sa détention, Bagui avait entrepris une grève de la faim. Tout a été mis en œuvre depuis novembre pour briser son état psychologique et tuer un second frère Traoré, cela afin de discréditer son témoignage et affaiblir notre défense.

Lors de son appel le 25 avril dernier, nous avons retrouvé le sourire de notre frère qui a su se défendre avec dignité et conviction. Alors, les plaignants n’avaient toujours pas pu établir les faits reprochés. C’est bien pour cela que la cour d’appel de Versailles a décidé de supprimer les deux ans d’interdiction de séjour et a baissé le montant des dommages et intérêt de Bagui et Youssouf Traoré. La peine de prison de Bagui a par ailleurs été baissée de 8 à 6 mois. Cependant, compte tenu de sa mise en examen, il n’est hélas pas libérable. Nous voyons là la preuve de la sévérité du tribunal de Pontoise. Nous mesurons bien la faiblesse de la décision mais nous sommes aussi conscients que celle-ci va bien notre sens et remet bien en cause la décision du tribunal de première instance de Pontoise. Nous mettons tout en œuvre pour la poursuite de justice et de la vérité pour notre fils frère et ami Adama et quelque condamnation ne fera faiblir notre combat.

Nous nous préparons aujourd’hui alors au 22 juin, date de l’interrogatoire de Bagui par les juges concernant les lourdes accusations de “tentative d’assassinat” auxquelles il est confronté. Nous n’avons à ce jour pas plus d’informations.

Devant tant de difficultés, nous sommes toujours dans l’attente de la mise en examen des gendarmes afin qu’ils soient condamnés.

Nous travaillons également à la première commémoration de la mort d’Adama le 19 juillet 2017. Nous vous tiendrons bien sûr informé de la suite de nos mobilisations.

Pas de justice, pas de Paix.

Vérité et Justice pour Adama.


Les Jeunes Communistes de Bobigny / Drancy organisent pour la 3ème année consécutive une rupture du jeûne !

Cette année, Assa Traoré et le collectif Verité et justice pour Adama seront parmis nous. Discussions autour du livre de Assa Traoré « Lettre à Adama » et repas en plein air.

@ Bobigny sur la dalle de Paul Eluard | 10 juin 2017 | 19h – 00h.

Date limite d’inscription : 9 juin 2017

Plus d’informations :
– Bilel – 06 12 50 60 24
– Pauline – 07 71 12 69 56
– mjcfbobigny@gmail.com

Formulaire d’inscription : cliquez ici.